Histoire

Plus de 30 ans d’informatique pour les services publics

Les années 1970. Le projet de modernisation de l’Administration

En 1977, la Région Piémont et les Universités turinoises fondent le “Consorzio Piemontese per il trattamento automatico dell'informazione”, en vue d’accompagner la réforme de l’Administration et créer un système informatique régional intégré. Deux ans après, la Province et la Ville de Turin rejoignent le Consortium, qui s’installe dans un siège historique de Turin.

Les années 1980. A l’avant-garde de l’informatique

CSI se consacre au développement de l’informatique publique piémontaise, en réalisant le premier réseau télématique régional. Cette structure, mise à la disposition d’opérateurs publics et privés, est conçue avec des universités, des banques, des associations patronales et des entreprises. CSI commence à développer des services ICT dans tous les domaines publics (territoire, environnement, emploi, culture…).

Le premier Centre de Traitement de Données de la Ville de Turin est inauguré et, après quelques années, les secrétariats étudiants des Universités turinoises sont connectés au centre de calcul de CSI par le biais de terminaux vidéo et d’imprimantes, afin d’offrir de nouveaux services. L’on assiste aussi au démarrage du Centre Unique de Réservations (CUP) de Turin, auxquels accèdent sept établissements hospitaliers. La Protection Civile dispose désormais d’une base de données alimentée par les relevés de satellites météorologiques gérés par le CSI. Le Consortium accueille la Salle de Monitorage des Risques Naturels, un radar météorologique, un réseau pluviométrique, un réseau sismographique ainsi que le service neige et avalanches.

Les années 1990. Les réseaux

L’activité de CSI se concentre sur l’étude et la gestion de réseaux partagés. Le Cray, super-ordinateur de 300 millions d’opérations/seconde, est mis en service auprès du CSP (Centre de Super-calcul du Piémont).
Le patrimoine culturel du Piémont d’informatise : plus de 24.000 œuvres archéologiques, artistiques et architectoniques sont répertoriées grâce à l’application Guarini, réalisée par CSI.

Naissance de RuparPiemonte, Réseau Unitaire de l’Administration Régionale, qui permet aux collectivités locales de coopérer les unes avec les autres. CSI en devient le centre technique de gestion en 1998. L’année suivante, il présente la carte Torinofacile, offrant aux citoyens l’accès à différents services en ligne : cartographie de la ville, permis de construction, mobilité urbaine, prêts de bibliothèque.

Les années 2000. Les grands projets

La présence sur le territoire et la collaboration de CSI avec les collectivités locales se renforcent grâce à l’ouverture de sièges détachés à Alessandria, Cuneo et Novara. Le projet régional “SistemaPiemonte” voit le jour pour offrir : l’authentification et l’habilitation réseau (IRIDE), des échanges d’informations et de documents, des services en ligne pour les citoyens et les entreprises.
CSI organise en 2003 le premier colloque annuel de son Comité Technico-Scientifique, consacré à la connaissance, considérée comme un bien public commun.

La participation à des projets nationaux et internationaux permet à CSI d’élargir ses horizons. Le Consortium est l’un des 13 partenaires du projet européen HOPS, qui prévoit la réalisation d’une plate-forme technologique permettant aux citoyens européens d’accéder aux services de l’Administration par voie vocale (téléphonie fixe ou mobile). Au Piémont, CSI participe activement au lancement du projet WI-PIE, destiné à généraliser la bande large sur le territoire régional.

Les citoyens disposent désormais de nouveaux services : le SovraCUP permet de réserver, d’annuler ou de modifier des consultations ou des examens médicaux dans les ASL turinoises.

Aujourd’hui. Un partenaire de qualité pour l’innovation

Dans le contexte actuel, caractérisé par une contraction des ressources disponibles pour l’innovation des organismes publics, CSI jour un rôle majeur en tant que “conseil” des Administrations et de partenaire capable de proposer des solutions technologiques de pointe, en optimisant le rapport qualité/prix.
CSI signe un protocole d’accord avec AGID (Agence pour l’Italie Numérique) et Consip, pour mutualiser leurs compétences respectives et développer des activités conjointes entre l’Administration centrale et les collectivités locales.

C’est ainsi que se crée un véritable laboratoire d’expériences à exporter sur le reste du territoire national, en vue de réaliser les objectifs fixés par l’Agenda Numérique italien.

Un autre thème important est celui de l’Enterprise Architecture, destiné à faciliter l’intégration de systèmes informatiques différents au sein d’une même typologie d’Administrations (ASL, Communes…). CSI est en mesure de corréler l’Enterprise Architecture des différents organismes pour former une structure globale du “Système Piémont”, qui permettra une évolution cohérente et intégrée du secteur IT public, avec d’importantes économies à la clé.

En 2014, la Région Piémont a approuvé la Délibération qui confie à CSI la mission de piloter l’innovation du système sanitaire piémontais dans les années à venir.

Sociétaires

consorziati ITA mag2019